Les places pour le public se trouvaient sur le balcon. Pour pouvoir entrer dans la salle, il fallait être muni d’un laissez-passer spécialLes places pour le public se trouvaient sur le balcon. Pour pouvoir entrer dans la salle, il fallait être muni d’un laissez-passer spécial

Dames, carlins, sol glissant

Les participants au procès de Nuremberg se souviennent de nombreux détails qui ne sont pas mentionnés par des monographies sérieuses dédiées à cet événement historique. Quel genre de public se trouvait dans la salle? Comment les journalistes ont-ils essayé de tromper les gardes? Et pourquoi une honnête jeune femme soviétique s’est-elle retrouvée dans les bras de l’accusé Göring?

Les places pour le public se trouvaient sur le balcon. Pour pouvoir entrer dans la salle, il fallait être muni d’un laissez-passer spécialLes places pour le public se trouvaient sur le balcon. Pour pouvoir entrer dans la salle, il fallait être muni d’un laissez-passer spécial

Dames, carlins, sol glissant

Les participants au procès de Nuremberg se souviennent de nombreux détails qui ne sont pas mentionnés par des monographies sérieuses dédiées à cet événement historique. Quel genre de public se trouvait dans la salle? Comment les journalistes ont-ils essayé de tromper les gardes? Et pourquoi une honnête jeune femme soviétique s’est-elle retrouvée dans les bras de l’accusé Göring?

Le navire diesel-électrique Rossiya construit en 1938 au chantier naval Deutsche-Werft à Hambourg sous le nom de Patria a été reçu par l'URSS en 1946 à titre de réparation. Il a été opérationnel jusqu'en 1984.Le navire diesel-électrique Rossiya construit en 1938 au chantier naval Deutsche-Werft à Hambourg sous le nom de Patria a été reçu par l'URSS en 1946 à titre de réparation. Il a été opérationnel jusqu'en 1984.

Réparations allemandes: usines, navires et tout le reste

Lors de la Conférence de Paris du 21 décembre, les États vainqueurs ont partagé entre eux les biens allemands qui devaient être saisis à titre de réparation. L’Allemagne a dû payer vingt pays du monde, dont l’Égypte et la Nouvelle-Zélande, pour réparer les dommages causés par la guerre.

Le navire diesel-électrique Rossiya construit en 1938 au chantier naval Deutsche-Werft à Hambourg sous le nom de Patria a été reçu par l'URSS en 1946 à titre de réparation. Il a été opérationnel jusqu'en 1984.Le navire diesel-électrique Rossiya construit en 1938 au chantier naval Deutsche-Werft à Hambourg sous le nom de Patria a été reçu par l'URSS en 1946 à titre de réparation. Il a été opérationnel jusqu'en 1984.

Réparations allemandes: usines, navires et tout le reste

Lors de la Conférence de Paris du 21 décembre, les États vainqueurs ont partagé entre eux les biens allemands qui devaient être saisis à titre de réparation. L’Allemagne a dû payer vingt pays du monde, dont l’Égypte et la Nouvelle-Zélande, pour réparer les dommages causés par la guerre.

Les écrivains soviétiques Vsevolod Vichnevski, Vsevolod Ivanov, Ilya Ehrenbourg et d'autres dans la salle de conférence du palais de justice de Nuremberg. 1946. Photo de Viktor Tiomin. Archives d'État de la Fédération de Russie, 10140 n ° 2 157 L.8Les écrivains soviétiques Vsevolod Vichnevski, Vsevolod Ivanov, Ilya Ehrenbourg et d'autres dans la salle de conférence du palais de justice de Nuremberg. 1946. Photo de Viktor Tiomin. Archives d'État de la Fédération de Russie, 10140 n ° 2 157 L.8

«C’est l’humanité qui juge»

Au mois de décembre 1945, le tribunal n’a siégé que 15 jours. Le 21 décembre, le procès a été interrompu pour les vacances de Noël. Les juges et les procureurs sont rentrés chez eux et le chef du parquet américain, Robert Jackson, a profité des vacances pour aller voir l’Europe d’après-guerre. Il y avait neuf longs mois de procès à venir. La presse a dressé le bilan de la première étape du procès de Nuremberg.

Les écrivains soviétiques Vsevolod Vichnevski, Vsevolod Ivanov, Ilya Ehrenbourg et d'autres dans la salle de conférence du palais de justice de Nuremberg. 1946. Photo de Viktor Tiomin. Archives d'État de la Fédération de Russie, 10140 n ° 2 157 L.8Les écrivains soviétiques Vsevolod Vichnevski, Vsevolod Ivanov, Ilya Ehrenbourg et d'autres dans la salle de conférence du palais de justice de Nuremberg. 1946. Photo de Viktor Tiomin. Archives d'État de la Fédération de Russie, 10140 n ° 2 157 L.8

«C’est l’humanité qui juge»

Au mois de décembre 1945, le tribunal n’a siégé que 15 jours. Le 21 décembre, le procès a été interrompu pour les vacances de Noël. Les juges et les procureurs sont rentrés chez eux et le chef du parquet américain, Robert Jackson, a profité des vacances pour aller voir l’Europe d’après-guerre. Il y avait neuf longs mois de procès à venir. La presse a dressé le bilan de la première étape du procès de Nuremberg.

La statue de Martin Luther devant les ruines de l’église Notre-Dame (Frauenkirche), l'une des plus importantes de Dresde, détruite par le bombardement de la ville en 1945.La statue de Martin Luther devant les ruines de l’église Notre-Dame (Frauenkirche), l'une des plus importantes de Dresde, détruite par le bombardement de la ville en 1945.

Le Troisième Reich vs Jésus-Christ

Hitler a d'abord tenté de subjuguer les catholiques et les protestants. Il a tenté d'éradiquer de la chrétienté la miséricorde et l'amour, et de la figure du Christ – sa judéité. Puis, il a tenté de créer sa propre Église sous l'aile du NSDAP, où Mein Kampf remplacerait la Bible. Mais comme cela ne s’est pas produit, les idéologues du nazisme ont lancé une offensive ouverte contre la chrétienté et les croyants. Un peuple, un Reich, une foi – tel était l'ultimatum nazi fixé à la liberté de conscience. Et il ne devait y avoir qu'un seul Dieu – le führer.

La statue de Martin Luther devant les ruines de l’église Notre-Dame (Frauenkirche), l'une des plus importantes de Dresde, détruite par le bombardement de la ville en 1945.La statue de Martin Luther devant les ruines de l’église Notre-Dame (Frauenkirche), l'une des plus importantes de Dresde, détruite par le bombardement de la ville en 1945.

Le Troisième Reich vs Jésus-Christ

Hitler a d'abord tenté de subjuguer les catholiques et les protestants. Il a tenté d'éradiquer de la chrétienté la miséricorde et l'amour, et de la figure du Christ – sa judéité. Puis, il a tenté de créer sa propre Église sous l'aile du NSDAP, où Mein Kampf remplacerait la Bible. Mais comme cela ne s’est pas produit, les idéologues du nazisme ont lancé une offensive ouverte contre la chrétienté et les croyants. Un peuple, un Reich, une foi – tel était l'ultimatum nazi fixé à la liberté de conscience. Et il ne devait y avoir qu'un seul Dieu – le führer.

Hitler ordonne à l‘équipe de Rosenberg de confisquer les biens de valeur des «ennemis du Reich» Décret du Führer, 1er mars 1942  Source: National Archives at College Park Container ID: 55 National Archives Identifier: 7582749Hitler ordonne à l‘équipe de Rosenberg de confisquer les biens de valeur des «ennemis du Reich» Décret du Führer, 1er mars 1942  Source: National Archives at College Park Container ID: 55 National Archives Identifier: 7582749

Des dirigeants du Reich achètent des chefs-d'œuvre à petit prix

Alexandre Makouchine, coprésident de la fondation Ist Patriotika et du collectif d’historiens KLIO, expert de la Société militaro-historique de Russie, explique comment ont été confisqués ces biens des «ennemis du Reich»

Hitler ordonne à l‘équipe de Rosenberg de confisquer les biens de valeur des «ennemis du Reich» Décret du Führer, 1er mars 1942  Source: National Archives at College Park Container ID: 55 National Archives Identifier: 7582749Hitler ordonne à l‘équipe de Rosenberg de confisquer les biens de valeur des «ennemis du Reich» Décret du Führer, 1er mars 1942  Source: National Archives at College Park Container ID: 55 National Archives Identifier: 7582749

Des dirigeants du Reich achètent des chefs-d'œuvre à petit prix

Alexandre Makouchine, coprésident de la fondation Ist Patriotika et du collectif d’historiens KLIO, expert de la Société militaro-historique de Russie, explique comment ont été confisqués ces biens des «ennemis du Reich»

Écran noir

Les cinéastes les plus célèbres ont fait des films sur l’Holocauste. Pour beaucoup d’entre eux, ce sujet revêt un caractère familial et personnel. Ils sont issus de familles juives, eux-mêmes ou leurs proches ont souffert des agissements des nazis ou ont été témoins de crimes. Paul Verhoeven a vu la guerre quand il était petit, Roman Polanski a miraculeusement survécu dans le ghetto de Cracovie, George Stevens a été caméraman militaire et a créé un documentaire qui a servi de preuve pour le tribunal de Nuremberg. Malgré leur valeur artistique, de nombreux films sur l’Holocauste, ne sont jamais devenus populaires parce qu’ils sont insupportables à regarder. Les films préférés sont ceux qui racontent une histoire de sauvetage, avec une fin heureuse, si une fin heureuse est possible dans l’histoire de l’Holocauste. Le numéro un est La Liste de Schindler, grand succès commercial du cinéma mondial ovationné par le public.

Sélection de la langue