«Intervention à Fulton», caricature de l’artiste Boris Efimov «Intervention à Fulton», caricature de l’artiste Boris Efimov

Le discours de Fulton: Guerre froide au procès de Nuremberg

Il y a 75 ans, le 5 mars 1946, a commencé la guerre froide qui a déterminé tous les processus politiques et économiques dans la seconde moitié du XXe siècle et n’a pris fin qu’avec l’effondrement de l’URSS. Dans son célèbre discours prononcé à Fulton, aux États-Unis, l’ancien Premier ministre britannique Winston Churchill a évoqué la menace d’une expansion soviétique et le «rideau de fer» entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest. Après ce discours, l’issue du procès de Nuremberg était incertaine, les relations entre les grandes puissances étant bouleversées, et les criminels nazis ont eu l’espoir de s’en sortir.
Les enfants allemands vont chercher du lait, Berlin, mai 1945 / Projet «Le dernier exploit de Nikolaï Berzarine»Les enfants allemands vont chercher du lait, Berlin, mai 1945 / Projet «Le dernier exploit de Nikolaï Berzarine»

Les Russes à Berlin: cuisines de campagne, vaccins, lait

Le procès de Nuremberg a servi de base à la philosophie et à la pratique d’un humanisme d’après-guerre en marquant le début d’un monde nouveau. Mais les caractéristiques de ce monde-là étaient apparues un peu plus tôt, quand l’armée soviétique est entrée dans la capitale de son ennemi mortel, dans le Berlin vaincu, qu’elle a hissé sa bannière au-dessus du Reichstag et sauvé des millions d’Allemands de la famine.
La statue de Martin Luther devant les ruines de l’église Notre-Dame (Frauenkirche), l'une des plus importantes de Dresde, détruite par le bombardement de la ville en 1945.La statue de Martin Luther devant les ruines de l’église Notre-Dame (Frauenkirche), l'une des plus importantes de Dresde, détruite par le bombardement de la ville en 1945.

Le Troisième Reich vs Jésus-Christ

Hitler a d'abord tenté de subjuguer les catholiques et les protestants. Il a tenté d'éradiquer de la chrétienté la miséricorde et l'amour, et de la figure du Christ – sa judéité. Puis, il a tenté de créer sa propre Église sous l'aile du NSDAP, où Mein Kampf remplacerait la Bible. Mais comme cela ne s’est pas produit, les idéologues du nazisme ont lancé une offensive ouverte contre la chrétienté et les croyants. Un peuple, un Reich, une foi – tel était l'ultimatum nazi fixé à la liberté de conscience. Et il ne devait y avoir qu'un seul Dieu – le führer.

Sélection de la langue